Bons mots

« Apprendre à déguster pour mieux goûter les instants de la vie. » Jacques Puisais

« Il ne suffit pas que les choses soient bonnes à manger, il faut encore qu’elles soient bonnes à penser. » Claude Lévi-Strauss

« L’homme est un omnivore qui se nourrit de viande, de végétaux et d’imaginaire. » Claude Fischler

« Quand on est un sage et qu’on a du savoir-boire. » Georges Brassens, extrait de la chanson « Le Vin »

« Rappelle-toi qu’à ma table tout le monde est invité… » Parole du Bon Dieu à Saint-Pierre, extrait d’une chanson populaire bretonne: « Les Cercliers »

« Le vin est une chose merveilleusement appropriée à l’homme si, en santé comme en maladie, on l’administre avec à-propos et juste mesure, suivant la constitution individuelle. » Hippocrate

« Le bon usage du vin est un moyen de lutter contre l’alcoolisme, comme il est également un moyen de se cultiver, de mieux connaître son goût, de mieux connaître son corps gustatif, de mieux le former et, ainsi, de mieux s’alimenter. » Jacques Puisais

« N’écoute pas ton médecin, comme lui, fume la pipe et bois du vin. » proverbe

« Ce n’est que par la constante remise en cause des vérités établies et par la floraison d’idées nouvelles suggérées par l’intuition créatrice que la science peut progresser. Mais tout progrès scientifique réel se heurte à la tyrannie des idées dominantes des establishments dont elles émanent. Plus les idées dominantes sont répandues, plus elles se trouvent en quelque sorte enracinées dans la psychologie des hommes, et plus il est difficile de faire admettre une conception nouvelle, si féconde qu’elle puisse se révéler ultérieurement. » Maurice Allais, Prix Nobel 1989, extrait de sa Conférence Nobel

« Un diplôme de bonne intégration est décerné à qui pratique le vin: savoir-boire est une technique nationale qui sert à qualifier le français, à prouver à la fois son pouvoir de performance, son contrôle et sa sociabilité. » Roland Barthes, dans « Mythologies« , Ed. du Seuil, 1957

Savoir-boire, c’est: « être capable d’apprécier les boissons, alcoolisées et sans alcool, et d’en maitriser les risques, individuellement et collectivement. » Guy Caro, dans « De l’Alcoolisme au savoir-boire« , Ed. L’Harmattan, 2007

Savoir-manger, c’est: « être capable d’apprécier les aliments et de maitriser, individuellement et collectivement, les risques de troubles alimentaires. » Guy Caro, conférence-débat au Café des Sciences du Pays de Morlaix, 6 novembre 2008

« Apprenons à déguster

L’initiation à la dégustation consiste en quelques gestes simples, mais précieux pour une vie d’adolescent(e) et pour une vie d’adulte, du jeune au déjà ancien.

Déguster quoi ? Les boissons que nous aimons boire, les mets que nous aimons manger et, comme un dessert, les accords entre mets et boissons.
Bon appétit et à votre santé !

L’initiation à la dégustation est un élément essentiel de la transmission du savoir-boire et du savoir-manger. Le b.a.ba en est simple et relativement bref. A partir de cet acquis, la progression peut être spectaculaire, tout au long de la vie.
Quand ? Elle peut commencer très tôt, dans un cadre familial, avec, selon l’âge des enfants, le choix des mets et le choix entre boissons sans alcool et boissons alcoolisées.
Il s’agit d’un enseignement majeur de Jacques Puisais, de l’Institut du Goût qu’il a fondé et du Réseau National pour l’Education au Goût des Jeunes qu’il a inspiré. »

Guy Caro, 4 mars 2015